Anthony Masure

chercheur en design

Au crépuscule des outils

Contexte

Intervention à la journée d’étude « Post–convivialité — Espaces en commun et enjeux du design », Paris, CondéDesignLab.

Résumé

À rebours des « outils conviviaux » défendus par Illich et de la volonté adjacente de retrouver du « contrôle » et de mettre les objets à notre « service », nous proposons de soutenir la notion d’« appareil » pour inviter à penser positivement une telle situation. Autrement dit : il s’agit moins de reprendre la main que « d’appareiller » des situations techniques – moins de penser des « outils conviviaux » que de pluraliser le monde des choses.

Revoir cette intervention

Voir cette vidéo sur YouTube

Slides

Utilisez les flèches directionnelles pour naviguer dans les slides

Voir les slides en plein écran

Dans un essai éponyme publié en 1973, Ivan Illich oppose le concept de « convivialité » à la productivité industrielle qui, de toute évidence, avilit l’humain en le soumettant au rendement des machines. Il s’agit selon lui de revenir à un état antérieur de la technique, où celle-ci était maîtrisée et limitée dans son champ d’action : « J’appelle société conviviale une société où l’outil moderne est au service de la personne intégrée à la collectivité, et non au service d’un corps de spécialistes. Conviviale est la société où l’homme contrôle l’outil. »

Les positions de Ivan Illich ont rétrospectivement connu un succès critique, notamment dans les champs de l’art ou du design où ils font écho à un désir d’émancipation des logiques capitalistes et des dynamiques de standardisation. Toutefois, derrière leur apparente évidence, de tels propos amènent un certain nombre de commentaires. Tout d’abord, Illich ne définit pas explicitement la notion d’industrie, la rabattant de façon schématique sur le productivisme. Ensuite, plaidant pour la mise en place de seuils, d’échelles et de limites quantitatives à l’action humaine, il ne donne toutefois pas d’indications explicites permettant de savoir qui fixe ces critères (et pour qui). Enfin, et surtout, la notion d’outil, définie par Illich comme « instrument » ou « moyen », pose un problème fondamental pour les champs artistiques dans la mesure où le rapport à ces objets techniques est tout sauf instrumental : c’est bien le « fait de faire » qui constitue le propre de l’art, et non pas l’idée éculée de « moyens » séparables de l’œuvre elle-même.

Près de 50 ans après la publication de l’ouvrage de Illich, la situation technique a nettement changé. La prolifération des médias numériques (qui s’inscrivent dans ce que Walter Benjamin appelait l’époque de la « reproduction technique »), en instituant la capacité d’être tout le temps à la fois « ici et là-bas », affecte profondément les modes de sociabilité et de sensibilité. La prise de pouvoir d’acteurs privés dans le champ du numérique (les GAFAM et leurs avatars asiatiques) pose alors un problème fondamental pour la diversité des points de vue et pour l’établissement d’une culture partagée. On peut ainsi se demander ce que le concept de convivialité, en creux, peut nous apprendre du « milieu numérique » contemporain.

Pour examiner ces enjeux, nous proposons de passer en revue plusieurs cas d’étude (dont certains recourant au deep learning, aux protocoles blockchain, etc.) pour montrer que les technologies numériques n’ont pas vocation à être à « sens unique », mais qu’elles peuvent œuvrer à diversifier et à pluraliser les situations d’existence. À rebours des « outils conviviaux » défendus par Illich et de la volonté adjacente de retrouver du « contrôle » et de mettre les objets à notre « service », nous proposons de soutenir la notion d’« appareil ». Celle-ci présente l’intérêt de déjouer l’idée d’une intentionnalité qui ne souffrirait d’aucun écart, et invite à penser positivement une telle situation. Autrement dit : il s’agit moins de reprendre la main que « d’appareiller » des situations techniques – moins de penser des « outils conviviaux » que de pluraliser le monde des choses.

Documents liés

Interview pour l’émission « Dans ton Campus » de la radio Fréquence Banane

novembre 2021

Entretien radiophonique avec Baptiste Leduc pour l’émission « Dans ton Campus » de la radio Fréquence Banane.

Web3 et métavers : quelle place pour les artistes et designers ?

octobre 2022

Cycle de conférences UNIGE « Comprendre le numérique », session « Web3 et métavers : qu’est-ce qui nous attend vraiment ? », dir. Yaniv Benhamou.

Du métavers au Web3

octobre 2022

Intervention à la rencontre « Métavers : quels enjeux pour la culture et la musique », Espace Multimedia Gantner – Centre d’art contemporain à Bourogne.

Rethinking value chains: NFTs between decentralization and centralization

février 2022

Conférence à la Gaîté Lyrique dans le cadre de la résidence NØ LAB (Dasha Ilina et Benjamin Gaulon), session « What the NFT », en présence de Raphaël de Courville et de Addie Wagenknecht.

Web3 families. De la famille aux « organisations autonomes décentralisées » (DAO)

juin 2022

Communication au colloque international « CinéDesign 3 : Family Matters! », dir. Saul Pandelakis et Irène Dunyach, Université Toulouse – Jean Jaurès

L’architecture d’intérieur à l’époque des métavers

novembre 2021

Invitation avec Guillaume Helleu au conseil de filière d’architecture d’intérieur de la HEAD – Genève.

Le métavers, paradis ou enfer virtuel ?

juin 2022

Intervention à la télévision RTS dans l’émission « Faut pas croire », séquence « Le métavers, paradis ou enfer virtuel ? » animée par Linn Lévy en compagnie de Florian Ducommun.

Le design des programmes

décembre 2014

Conférence donnée à l’EESAB Rennes autour de la thèse Le design des programmes

L’horlogerie à l’ère des NFT

avril 2022

Organisation d’une journée de conférences avec Guillaume Helleu dans le cadre du salon professionnel « Time to Watches », HEAD – Genève, 3 avril 2022.

Les NFT : ça sert à quoi ?

mai 2022

Intervention à la radio RTS La Première dans l’émission « On en parle », séquence « Le Montreux Jazz Festival et la Poste suisse se mettent aux NFT : ça sert à quoi ? ».

Cinema in Web3 era

novembre 2022

Geneva Digital Market (Geneva International Film Festival / GIFF), introduction à la session « Nouveaux modes de financement : cryptommaies et partenariats public-privé ».

Thinking Machines

janvier 2020

Conférence avec Alexia Mathieu, responsable du Master Media Design de la HEAD – Genève. Séance inaugurale du cycle « Machine Vision : surveillance, simulation, spéculation », Paris, Le BAL

Against black boxes. Design and artificial intelligence

février 2020

Basel, Critical Media Lab

Création sous artifices. Mutations du design à l’ère du machine learning

septembre 2022

Intervention aux journées d’étude « Enjeux éthiques et esthétiques de l’Intelligence Artificielle », Université de Strasbourg, Littératures, éthique & arts – Lethica.

Au-delà du Bitcoin : usages et pratiques des technologies blockchain

février 2018

Communication avec Guillaume Helleu dans le cadre de la journée d’étude « Monnaie Humanum Est », dir. Brice Genre, université Toulouse – Jean Jaurès, master DTCT

Sonder les abysses : vers un monde vampyroteuthique

octobre 2019

Conférence avec Élise Rigot donnée à la journée d’étude « Sonder les dispositifs numériques. Pratiques archéologiques en art et en design », dir. Vincent Ciciliato, Julie Martin, Anthony Masure, Carole Nosella, université Toulouse – Jean Jaurès

Singulariser le multiple : transformation des pratiques artistiques à l’ère de la blockchain et des NFT

octobre 2021

Conférence avec Guillaume Helleu, donnée au séminaire « Actualité de la recherche », HEAD – Genève + UNIGE.

Blockchain et NFT

mars 2022

Conférence pédagogique donnée dans le cadre du cycle « Digilunch » à destination du personnel de la HEAD – Genève et de l’ECAL.

2031 – Blockchains. NFT : comment ça fonctionne et quelle place vont-ils prendre ?

avril 2022

Intervention dans le podcast « 2031 - Blockchains », épisode 7, « NFT : comment ça fonctionne et quelle place vont-ils prendre ? », La Cantine et Stereolux, avril 2022.

Art et culture à l’ère numérique : 5 provocations pour penser les temps présents

novembre 2021

Cycle de conférences UNIGE « Comprendre le numérique », session « Art et culture à l’ère numérique, ou comment la culture s’exprime aujourd’hui », dir. Yaniv Benhamou.

Web3 Supply Chains

septembre 2022

Intervention avec Guillaume Helleu au Computer Art Congress (CAC.7) « Computer & Media Art at the Age of Metaverse and NFT », HEAD – Genève, HES-SO. Cette conférence se base sur un article de recherche publié dans la revue Multitudes en novembre 2021.

Résister aux boîtes noires. Design et intelligences artificielles

septembre 2018

Conférence donnée au colloque colloque MCRIDD, Tunis, Institut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba (Isamm)

De la mécanisation à l’automatisation. Le design à l’ère des intelligences simulées

mars 2022

Conférence dans le cadre du séminaire ArTeC, « Technologies critiques », dir. Emanuele Quinz, Université Paris 8.